Saturday 8. August 2020
Communiqués de presse actuels
Webnews, 16/07/2020

 

La COMECE regrette la décision concernant Sainte-Sophie, «un coup porté au dialogue interreligieux»

 

« La conversion de Sainte-Sophie en Mosquée éloigne la Turquie de l'Europe et porte un coup à l'Église orthodoxe et au dialogue interreligieux », a déclaré le Père Manuel Barrios Prieto, Secrétaire Général de la COMECE, le vendredi 10 juillet 2020, commentant la décision de la plus haute juridiction administrative de Turquie, le Conseil d'État, d'autoriser le changement de statut du monument du patrimoine mondial, Sainte-Sophie, de musée à temple musulman.

 

 

Soulignant la forte valeur symbolique, historique et universelle de Sainte-Sophie, Josep Borrell, Haut Représentant de l'UE pour l'action extérieure, a déclaré que la décision du Président Recep Tayyip Erdogan de placer le monument sous la gestion de la présidence des affaires religieuses « est regrettable », et a invité le pays - membre fondateur de l'Alliance des civilisations – « à promouvoir le dialogue interreligieux et interculturel et à favoriser la tolérance et la coexistence ». 

 

Dans une lettre au Président turc, le Conseil œcuménique des Églises, qui compte 350 églises membres, a également appelé Ankara à revenir sur sa décision. Le Pape François a quant à lui déclaré dimanche : « Je pense à Sainte-Sophie et je suis très attristé ». 

 

Le Secrétaire Général de la COMECE, le Père Manuel Barrios Prieto, considère que cette décision « est un coup porté au dialogue interreligieux ». Selon un rapport de la Commission européenne de 2019, ce dialogue fait face à « un problèmesérieux» en Turquie, en particulier au regard des discours haineux et des menaces dirigées contre les minorités nationales, ethniques et religieuses. 

 

Ce rapport de la Commission européenne indique que les discours haineux et la rhétorique antisémite reliée dans les médias et par les fonctionnaires se poursuivent et que, malgré « la poursuite des discussions entre le gouvernement et les représentants des minorités, les attaques ou les actes de vandalisme contre les lieux de culte des minorités ont continué et doivent faire l'objet d'une enquête ». Le document souligne également que « le plein respect et la protection de la langue, de la religion, de la culture et des droits fondamentaux conformément aux normes européennes n'ont pas encore été pleinement réalisés ». Cela inclut également la question des droits de propriété des minorités non musulmanes et « la nécessité d'une révision de la législation couvrant toutes les questions relatives aux droits de propriété est en suspens ». 

 

« Comme l'a souligné la Commission de Venise en 2010 - précise le rapport - la Turquie devrait poursuivre le processus de réforme et introduire une législation qui permette à toutes les communautés religieuses non musulmanes en tant que telles d'acquérir une personnalité juridique ». 

 

Dans le cadre de la récente décision sur le statut du bâtiment byzantin vieux de 1500 ans, la question de la personnalité juridique a également été dénoncée par la Conférence épiscopale turque qui, dans un communiqué envoyé au Catholic News Service, a déclaré que « bien que nous souhaitions que Sainte-Sophie conserve son caractère de musée, nous sommes une église privée de statut juridique, de sorte que nous ne pouvons donner aucun conseil sur les questions internes de ce pays ». 

 

Sainte-Sophie, inscrite au patrimoine de l'UNESCO, a été achevée en 537 après J.-C. par l'Empereur byzantin Justinien et a été pendant des siècles l'un des plus importants centres du christianisme dans le monde. La cathédrale a été convertie en mosquée impériale il y a environ 550 ans après la conquête de Constantinople par les Ottomans, et est devenue un musée en 1934 sur ordre de Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la République turque.

Contact presse:

Alessandro Di Maio

Chargé de communication E-mail Contact Tel. +32 (0) 2 235 05 15
Contact us
19, Square de Meeûs
B-1050 Bruxelles
T + 32(0)2 235 05 10
Display:
http://www.comece.eu/