Saturday 8. August 2020
Communiqués de presse actuels
Webnews, 16/04/2020

 

Réfugiés en Europe : la dignité humaine n'est pas en quarantaine

 

La COMECE appelle les Etats membres de l'UE à faire preuve de générosité en acceptant la relocalisation des demandeurs d'asile des îles grecques, en minimisant leur risque d'infection par le COVID-19 et en fournissant un traitement sanitaire adéquat à ceux qui sont déjà infectés.

 

 

"Nous sommes chez nous, nous avons peur. Je pense aussi aux plus vulnérables : à ce que doivent ressentir ceux qui se trouvent dans les camps de réfugiés, qui n'ont rien, pas même des médicaments pour la grippe saisonnière", a déclaré le Cardinal Jean-Claude Hollerich s.j., Président de la COMECE et Archevêque de Luxembourg, dans une interview récente.

 

La pandémie de COVID-19 a un fort impact sur les sociétés du monde entier, mais elle montre son visage le plus sombre lorsqu'il s'agit de populations vulnérables, parmi lesquelles les réfugiés qui vivent dans des centres et des camps surpeuplés, avec un accès limité, voire inexistant, à des services de santé adéquats.

 

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CPCM) avertit que les personnes vulnérables, y compris les migrants sans papiers, auront besoin d'un soutien supplémentaire. À cet égard, « les autorités pourraient envisager de coordonner et de soutenir la société civile et les groupes religieux qui travaillent déjà avec ces populations », a déclaré le CPCM.

 

Au vu des conséquences fatales qu'aurait une épidémie de COVID-19 dans un camp de réfugiés, le HCDH, l'OIM, le HCR et l'OMS, ainsi que Caritas Europa, ont salué le transfert de 12 enfants demandeurs d'asile non accompagnés organisé par l'UE et les autorités grecques de la Grèce vers le Luxembourg, et ont appelé à une nouvelle libération des enfants migrants restants et de leurs familles, ainsi que des personnes détenues sans base légale suffisante. L'Allemagne va également relocaliser 50 enfants dans les prochains jours.

 

La COMECE rappelle la nécessité de relocaliser les demandeurs d'asile des îles grecques car la situation y est particulièrement dramatique : environ 20.000 personnes sont installées dans le camp de Moira, sur l'île de Lesbos, dont les installations ne sont conçues que pour accueillir 3.000 demandeurs d'asile.

 

De plus, comme le souligne un récent rapport, la densité de population du camp de Moira - sur l'île grecque de Lesbos - est plus élevée que le taux d'infection sur un bateau de croisière, ce qui pose des problèmes majeurs dans les efforts visant à protéger les demandeurs d'asile contre la maladie.

 

La situation dramatique des îles grecques est également due à l'adoption récente d'un décret d'urgence controversé suspendant les procédures d'asile pendant un mois.

 

Suite à la suspension du droit d'asile en Grèce et aux limitations dans d'autres pays de l'UE, l'Agence des droits fondamentaux de l'UE et le représentant spécial du Conseil de l'Europe pour les migrations et les réfugiés ont rappelé, entre autres, que les mesures prises par les États pour gérer les risques pour la santé publique en cas de pandémie ne peuvent empêcher les personnes de demander l'asile (articles 3 (b), 4 et 7.1 du code des frontières Schengen).

 

La COMECE rappelle l'importance du respect des obligations juridiques internationales des demandeurs d'asile et de leurs familles et encourage les États membres de l'UE à faire preuve de solidarité à leur égard, en particulier dans ce contexte de pandémie de coronavirus.

Contact presse:

Alessandro Di Maio

Chargé de communication E-mail Contact Tel. +32 (0) 2 235 05 15
Contact us
19, Square de Meeûs
B-1050 Bruxelles
T + 32(0)2 235 05 10
Display:
http://www.comece.eu/