Samstag 21. Juli 2018
2017
Webnews, 21/12/2017

 

S'attaquer à la RAM, la résistance antimicrobienne

 

Près de 25 000 personnes dans l'UE et environ 700 000 dans le reste du monde meurent chaque année à cause de la résistance aux antibiotiques. Quel est ce phénomène? Comment est-ce possible? Que fait l'UE pour protéger ses citoyens? Quelle est la contribution de la COMECE pour contrer ce phénomène?

 

 

La résistance aux antibiotiques, ou résistance antimicrobienne (RAM), est un phénomène mondial croissant dû à une utilisation abusive ou inappropriée d'antibiotiques dans la médecine humaine, dans les soins vétérinaires, dans l’agriculture et l’élevage, mais aussi en raison de mauvaises conditions d'hygiène dans les hôpitaux et les soins de santé.

 

La RAM pourrait sérieusement menacer le traitement médical des êtres humains et rendre très difficile ou presque impossible le traitement approprié de maladies graves (opérations, chimiothérapie, etc.) tout en entraînant des coûts très élevés. L'UE a commencé à s'attaquer au problème en 2006 en interdisant les antibiotiques comme facteurs de croissance dans l'élevage. D'autres mesures ont été prises, notamment l’organisation par le Parlement européen d’une conférence sur les aspects socio-économiques de la RAM et le lancement en 2017 par la Commission européenne d’un nouveau plan d'action unique de l'UE contre la RAM.

 

En tant qu'acteur majeur dans le domaine de la santé et de l'éducation au sein de l'UE et au niveau mondial, l'Eglise s'intéresse à l'analyse du phénomène et à son traitement. La COMECE suit avec attention les actions entreprises par l'UE pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens. La COMECE aborde le problème du point de vue de ses implications éthiques et souligne la nécessité d'actions concrètes pour sensibiliser les personnes à l'utilisation correcte des antibiotiques dans les soins de santé.

 

En diverses occasions, la COMECE a appelé les institutions de l'UE à opérer un suivi du secteur agricole hautement industrialisé, où le nombre élevé d'animaux dans un espace limité incite les agriculteurs à utiliser des antibiotiques comme traitement prophylactique pour éviter les maladies animales dues au stress et à la surpopulation.

 

En collaboration avec d'autres acteurs du Parlement européen et de la société civile, la COMECE suivra toutes les dimensions du phénomène, en essayant de susciter une prise de conscience de ce problème, notamment au sein des institutions de l'Église.

 

Media

Contact presse:

Alessandro Di Maio

Chargé de Communication E-mail Contact - Tel. +32 (0) 2 235 05 15
Kontaktieren Sie uns
19, Square de Meeûs
B-1050 Bruxelles
T + 32(0)2 235 05 10
Darstellung:
http://www.comece.eu/