Wednesday 23. September 2020
2008
COMECE Press 05/05/2008

 

« Nous avons besoin d’une conversion écologique »

 

Reprenant cette citation de Jean Paul II, c’est par ces mots que le Président en exercice du Conseil de l’UE, M. Janez Janša, premier ministre slovène a résumé la 4e rencontre annuelle des Présidents des Institutions de l’UE avec les représentants des Eglises et Religions en Europe, ce lundi à Bruxelles. Les représentants religieux ont affirmé une responsabilité partagée avec les responsables politiques quant au devenir de la planète.

 

Rappelant que la Bible parlait de « création » plutôt que de « nature », le Cardinal Franc Rodé (Préfet pour la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique) a estimé qu’il était difficile de se sentir responsable face à la « nature » dont le concept-même faisait référence à des ressources inépuisables, alors que le concept de création faisait appel à la responsabilité de l’homme. « Dans le monde actuel, nous sommes obligés à une ascèse et à nous contenter d’un mode de vie plus simple pour préserver les ressources de la création et de les partager avec les populations plus pauvres » a-t-il indiqué.

 

S.E Anders Harald Wejryd, (Primat de l’Eglise luthérienne de Suède) a ajouté qu’il était du devoir des religions de s’impliquer dans la lutte contre le changement climatique car celui-ci soulevait des questions « morales, de justice et d’équité ». En tant qu’instances porteuses d’espoir et ayant des perspectives de longue haleine, les religions peuvent selon lui aider à relever le défi du changement climatique souvent obscurci par les difficultés en apparence insurmontables.

 

Mgr Adrianus Van Luyn, Président de la COMECE a suggéré la création d’un poste de Haut représentant pour les générations futures qui serait, aux côtés du Haut représentant de l’UE pour les relations extérieures, vice-président de la Commission européenne. « Ce serait là un signe visible de notre espérance en une Europe solidaire au-delà des frontières géographiques et temporelles ».

 

Concernant le deuxième thème de la rencontre, « la réconciliation entre les peuples » Mgr Van Luyn a par ailleurs proposé que le futur Service des relations extérieures dont sera dotée l’UE dès l’application du Traité de Lisbonne, soit complété par un département « Dialogue aves les religions » et que ses diplomates bénéficient d’une formation en matière religieuse et de dialogue interreligieux.

 

Le Président de la Commission européenne, M.Barroso a estimé que, dans sa lutte contre le choc des civilisations, l’Europe devait bâtir son identité sur la diversité, « une diversité réconciliée ». Estimant que le Dialogue interculturel était un processus permanent, M.Pöttering, Président du Parlement européen, a souhaité que les institutions européennes poursuivent ce dialogue avec les communautés de foi tout au long de l’année, anticipant ainsi l’application du Traité de Lisbonne qui prévoit un Dialogue « ouvert transparent et régulier » avec les Eglises en son article 17.

 

21 représentants des Religions monothéistes en Europe ont participé à cette rencontre avec le Président de la Commission européenne, le Président du Conseil de l’UE et le Président du Parlement européen.

 

Liste des participants ci-jointe.

Contact presse:

Alessandro Di Maio

Responsable de Presse et Communication E-mail Contact Tel. +32 (0) 2 235 05 15
Contact us
19, Square de Meeûs
B-1050 Bruxelles
T + 32(0)2 235 05 10
Display:
http://www.comece.eu/